Construction d'une maison passive et durable en Lorraine
Header image

kW, kWh… on a vite fait de s’emmêler les pinceaux avec les unités. Essayons d’y voir plus clair…

L’énergie est un concept créé pour quantifier les interactions entre des phénomènes très différents ; c’est un peu une monnaie d’échange commune entre les phénomènes physiques. Ces échanges sont contrôlés par les lois et principes de la thermodynamique. L’unité de l’énergie définie par le Bureau international des poids et mesures (BIPM) dans le système international (SI) est le joule.

Le watt (symbole W) est l’unité pour définir la puissance. La puissance est la quantité d’énergie par unité de temps fournie par un système à un autre.

Un watt est la puissance d’un système énergétique dans lequel une énergie de 1 joule est transférée uniformément pendant 1 seconde

Le kilowatt-heure (symbole kW·h ou kWh) est une autre unité de mesure d’énergie.

Un kilowatt-heure correspond à l’énergie consommée par un appareil de 1 000 watts (1 kW) de puissance pendant une durée d’une heure. [ Donc 1kWh= 3,6 mégajoules (MJ) ]

Facile !

Donc, pour une maison passive de 100m², le besoin maximum en énergie annuel est de 15kWh x 100 = 1500kWh. Pour obtenir cette quantité d’énergie il faudrait faire tourner un radiateur de 2000W pendant 750 heures ou 31 jours (sur l’année).

Pour 200m², doubler une des valeurs de l’équation (2 radiateurs ou 62 jours…)

Et pour l’année : à 0,095 € TTC le kWh d’électricité (tarif bleu EDF 6kVA), il vous en coutera 143 € pour une maison de 100m² chauffée avec le radiateur ci-dessus et 286 € pour 200m² (hors abonnement).

 

La maison BBC : quatre vérités à dénoncer

Publié le 12 avril 2011 à 22:34 par .vince dans BBC | Liens - (Pas de commentaire)

A lire une synthèse d’un article du magazine Challenges du 31 mars 2011 sur le blog du site Maison Bois Kokoon

D’après wikipedia :

L’habitat passif est une notion désignant un bâtiment dont la consommation énergétique au m² est très basse, voire entièrement compensée par les apports solaires ou par les calories émises par les apports internes (matériel électrique et habitants).

mais aussi :

La conception d’un habitat passif se base sur six grands principes :

  1. Isolation thermique renforcée, fenêtres de grande qualité,
  2. Suppression des ponts thermiques,
  3. Excellente étanchéité à l’air,
  4. Ventilation double flux (avec récupération de chaleur),
  5. Captation optimale, mais passive de l’énergie solaire et des calories du sol,
  6. Limitation des consommations d’énergie des appareils ménagers.

et enfin :

Trois critères définissent une maison passive ont été établis comme suit :

  1. Besoins en énergie de chauffage < 15 kWh/(m².an).
  2. étanchéité à l’air : test de la porte (blower door). n50 < 0,6 h-1.
  3. Consommation totale d’énergie de la maison < 120 kWh/(m2.an) d'énergie primaire. Le besoin en énergie finale ne doit pas dépasser 50 kWh/m²/an.

Cet ensemble de principes résument bien le concept de « maison passive ». Le besoin en chauffage peut aussi être défini par un besoin de puissance utile (ou puissance instantanée) de 10W/m² qui permet alors de chauffer la maison par la VMC si celle-ci est adaptée.

Pour aller plus loin, vous pouvez bien sur lire l’article complet sur Wikipédia mais aussi cet excellent dossier sur Fiabitat ou ces autres pages sur Ekopedia et lamaisonpassive.fr.

Par ailleurs, en France, on fait référence à une maison BEPAS pour Bâtiment à Energie PASsive.

Contenu cité soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Habitat passif de Wikipédia en français (auteurs)

buy steroids

Quelle maison construire ?

Publié le 12 avril 2011 à 15:44 par .vince dans Mes articles | Projet Côte Brune - (Pas de commentaire)

A l’origine du projet, il n’y avait qu’un besoin de plus de surface habitable. N’ayant pas d’expérience dans la construction de maison individuelle mais d’un naturel curieux, je me suis renseigné sur ce domaine.

Il m’a semblé indispensable tout d’abord de faire une maison économe en énergie. La démarche « négaWatt » représente plutôt bien ce concept qu’on peut également  appliquer à une maison.

Difficile de dire aujourd’hui où j’ai découvert le concept de la « maison passive », sans doute après des recherches sur les Bâtiments Basse Consommation (BBC). Les définitions/explications de la maison passive sont  nombreuses sur internet.

Des amis ont construit en ossature bois une maison bioclimatique avec des matériaux écologiques. Ils m’ont orienté vers l’isolation thermique écologique de Jean-Pierre Oliva et Samuel Courgey qui est un ouvrage de référence pour un amateur curieux comme moi. L’ouvrage est très complet et permet de maitriser le sujet de l’isolation (et bien plus) sans avoir à rouvrir ses cours de thermodynamique. Il ajoute aussi la dimension de « maison saine » grâce à l’utilisation de matériaux sans effet sur la santé. On y aborde aussi le bioclimatisme (objet d’un autre livre du même auteur).

Petit à petit les objectifs suivants apparaissent :

  • nous voulons un nouvel espace (sain et confortable),
  • nous voulons réduire notre impact sur l’environnement (consommation et énergie grise),
  • Nous voulons une construction raisonnable (écolo-économiquement).

L’essentiel de ces objectifs pourrait peut-être être réduit à la construction d’une maison passive, saine et raisonnable.

Comme pour tout projet, certains arbitrages devront être faits. On ne peut pas aller dans le tout écolo et on ne veut pas aller vers les solutions faciles parce que « ça fait 30 ans que ça marche ! ». C’est donc avec cet œil critique que nous allons construire à la découverte de ce qui marche…ou pas.

 

Ouvrir un blog

Publié le 12 avril 2011 à 14:07 par .vince dans Maison passive - BEPAS | Mes articles | Projet Côte Brune - (2 commentaires)

Après avoir passé quelques mois à réfléchir sur un projet de construction de maison passive, j’ai pensé ouvrir cet espace afin de compiler les informations que j’ai pu rassembler. Il servira également à suivre la construction que nous allons démarrer.

J’ai choisi de le nommer 15kWh.fr pour faire référence à un des objectifs d’une maison passive (standard allemand « passivhaus ») : un besoin de chauffage annuel de 15kwh par m² (j’aurai l’occasion d’y revenir !) .