Construction d'une maison passive et durable en Lorraine
Header image

Fiabilité d’une installation solaire Viessmann

Publié le 3 novembre 2018 à 21:29 par .vince dans Mes articles | Technique

Six ans après l’installation, il est temps de faire un retour sur certains équipements de la maison. Lors de la conception, en 2012, j’avais fait le choix de m’orienter vers des systèmes simples afin de limiter les pannes et ainsi les dépenses d’entretien.

Aujourd’hui, je vais vous parler de la production d’eau chaude. Pour ce poste, il fallait faire un choix entre un chauffe-eau thermodynamique ou un chauffe-eau solaire. Le thermodynamique avait l’avantage du prix mais le chauffe-eau solaire me séduisait par son mode de fonctionnement : c’est l’énergie solaire qui chauffe votre eau, vous ne faites qu’une transformation directe de l’énergie ! (sans passer par une énergie intermédiaire comme l’électricité).
Le système en soi est simple. D’ailleurs de nombreux amateurs montent eux même leur chauffe-eau solaire : des capteurs solaires (panneaux), une pompe, des tuyaux-vannes, un module de contrôle et un accumulateur (ballon).

Mon installateur m’a proposé du matériel Viessmann : deux panneaux VITOSOL200T (à tubes) et un ballon de 390 litres à appoint électrique (VITOCELL 100-V).
La mise en service a été effectuée en juillet 2012. (Je ferai un autre article en ce qui concerne les performances de ce système)

  • En janvier 2013, la résistance d’appoint ne fonctionne plus. Le réarmement de la « surchauffe » est devenu impossible. En plein hiver, ça veut dire une semaine sans eau chaude. Cette résistance me sera changée sous-garantie.
  • En septembre 2015, cette résistance d’appoint est de nouveau défectueuse. L’eau s’infiltre dans le corps de la résistance et s’accumule dans le boitier extérieur. La protection électrique différentielle se déclenche nous alertant d’un problème. La résistance n’étant plus sous garantie, je dois insister à travers mon installateur pour que cette résistance dont le défaut est flagrant soit pris en charge. Viessmann fera un geste commercial de la moitié de la valeur laissant à ma charge un montant de 235,20 euros.
  • En octobre 2018 (la semaine dernière), le problème réapparait. Je trouve le boitier extérieur de la résistance submergé d’eau. A noter que ces boitiers sont étanches puisqu’ils doivent protéger les composants électriques de l’eau. Les deux derniers boitiers de chez Viessmann se remplissent d’eau de l’intérieur…

Me voilà de nouveau et pour la troisième fois consécutive sans eau chaude pendant plusieurs jours. Quand j’ai évalué la fiabilité d’un chauffe-eau solaire, j’ai pensé aux risques d’avoir un tube qui casse (à cause de la grêle par exemple), à la surchauffe du système et à la dégradation du fluide caloporteur, à la panne de la pompe de circulation… mais je n’ai jamais pensé que la résistance électrique tomberait en panne par trois fois en 6 ans.

J’attends aujourd’hui un retour de mon dépanneur (puisque mon installateur souhaite prendre ses distances) qui aurait dû contacter Viessmann.

Vous pouvez suivre les réponses à ce billet via RSS 2.0 Vous pouvez laisser une réponse, ou trackback.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

no